Blog

Non classé

Demain n’existe pas

Demain ?!

On rêve tous de demain, on se dit que plus tard on aura le temps, demain on fera ceci ou cela. Mais demain n’existe pas.

Techniquement il n’y a que le moment présent qui existe et si on peut se souvenir du passé et imaginer le futur. Il n’existe pas. La journée que vous passerez demain sera votre présent encore et toujours. Alors au lieu d’imaginer un demain meilleur, faites d’aujourd’hui un jour meilleur.

Vous avez du pouvoir sur aujourd’hui, vous pouvez faire des actions aujourd’hui qui vous permettront un avenir meilleur pour peu que vous l’envisagiez aujourd’hui. C’est si facile de remettre à demain chaque chose parce qu’on n’a pas le temps. Mais il suffit de prendre ce temps, c’est comme pour la méditation et la pleine conscience. Une fois que vous aurez pris ces dix petites minutes, vous vous rendrez compte que c’est possible.

Fixez-vous donc des petits objectifs à tenir chaque jour, qui vous rapproche un peu plus de ce que vous souhaitez vraiment faire de votre vie. Et surtout faites-les sans attendre ! Si chaque jour vous réaliser un petit pas, vous vous rendrez compte que tranquillement sans rien forcer vous arriverez à votre objectif final. L’important n’est pas le but, c’est aussi le chemin.

Quand j’ai commencé à écrire ces articles, je me suis dit la même chose que vous au début, tu n’y arrivera jamais. Ecrire ce n’est pas simple et comment je vais faire pour toujours trouver l’inspiration. Les sites internet je n’y connais rien…. Au bout d’un moment je me suis dit STOP. Si je commence à penser comme ça, ça ne marchera pas. Je vais le faire et on verra bien. J’ai donc pris une petite formation gratuite sur internet pour apprendre à me servir de WordPress et j’ai écrit ces articles et je me suis fixé un but : écrire dès que l’inspiration vient et essayer de publier un à deux articles par mois.

Ce mois-ci j’ai publié mon premier livre sur Amazon : Etre en devenir . C’est un format ebook car c’est le plus utile à mes projets. Mais j’espère écrire un vrai roman l’an prochain en format papier et numérique.

 

 

Non classé

Sortir de sa zone de confort

A ce stade vous avez déjà fait un énorme travail sur vous-même. Mais tout ne s’arrête pas là. C’est super de savoir qui on est, de faire les choses en confiance.

Cependant la prochaine étape est de repousser les petites limites de notre confort. Sortir de ce cocon que nous nous sommes créer pour oser affronter le monde et s’imposer. Montrer votre vision des choses, votre voix compte tout autant qu’une autre.

Pour moi, j’ai franchi un premier pas en concevant ce blog. J’ai tout appris de A à Z. Je ne connaissais absolument rien à l’informatique il y a plus de 3 ans. J’ai donc commencé par créer ce blog en me disant que ce serait amusant de pouvoir partager mon point de vue.

J’ai écrit mon premier article en attendant d’avoir des commentaires et bien sûr je n’en ai eu aucun. Ce n’est rien, déjà je l’avais fait, j’avais écrit un article. J’avais commencé à sortir de ma zone de confort et cela ne m’avait pas fait mal. Bien sûr, la peur est là mais une fois que vous avez déjà fait quelque chose, vous avez commencez à la vaincre.

J’ai alors continuer à écrire mois après mois. Cela m’a soulagé de voir que je trouvais toujours de nouvelles choses à partager, cela m’a fait du bien. Ma peur a diminué mois après mois, ma confiance en moi a augmenté. C’est sûr que je n’ai rien fait d’insurmontables pour certains, mais pour moi c’était un défi.

Un défi que j’ai réussi, qui m’a permis de sortir de cette zone de confort pour aller vers l’inconnu. Pas après pas j’ai progressé, faites en autant et vous retrouverez votre liberté, votre joie de vivre.

Petit à petit, j’ai pris confiance en mon style d’écriture et maintenant je vous présente un petit ebook que j’ai crée. Il provient de mes posts sur Linkedin. Je les ai compilé et j’ai expliqué aussi comment j’avais trouvé l’inspiration et comment j’avance sur mes projets professionnels. Parallèlement à ce blog que je remplis 2 fois par mois, je publie un court post tous les mois sur Linkedin. Vous allez enfin savoir qui je suis.

Vous pouvez l’achetez ici si vous en avez envie : Etre en devenir.

Non classé

La résilience

Qu’est-ce que la résilience ?

On entend tous parler de ce mot très à la mode en ce moment. Mais avez-vous compris le sens profond que cela revêt. La résilience est la capacité à se remettre d’un malheur ou à s’adapter aux changements. Une personne résiliente est capable de supporter une situation nouvelle, mais aussi de voir un avantage vers ce qui semble être un obstacle.

Même si vous ne semblez pas a priori une personne résiliente, vous pouvez toujours travailler sur cette capacité. Car c’est une compétence que plus vous l’utiliserez et plus elle se développera et plus cela sera facile. Pour cela, il suffit de suivre trois petits pas très simples.

Tout d’abord accepter la réalité. Le jour est tel qu’il est, le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, toutes ces petites choses que vous ne pouvez pas changer, vous pouvez déjà les accepter. C’est un premier pas. S’accepter aussi soi-même tel que l’on est avec ses qualités et ses défauts. Ceux que vous aimez aussi et enfin les personnes plus éloignées de vous. L’acceptation est la première des capacités à développer.

Ensuite il faut savoir regarder devant soi. Ne pas ressasser le passé, ce qui est passé est passé et tout comme le reste vous ne pouvez pas le changer. Il faut accepter le passé. Cela ne veut pas dire l’oublier pour autant. Vous essayez de garder le passé à portée de main pour ne pas reproduire les mêmes erreurs et pour que cela vous serve de leçon mais vous n’y pensez pas. Au contraire, vous pensez à maintenant, aujourd’hui et demain, que puis-je faire pour améliorer mon quotidien ?

Enfin, il faut se concentrer sur les petites choses positives de la vie. Il y a bien assez de malheur autour de nous et pour autant nous ne célébrons pas assez le bonheur. Quand vous vivez un moment de bonheur, que vous avez accompli quelque chose qui vous rend heureux, au lieu de foncez vers la suivante. Prenez le temps de savourer ce moment de satisfaction. La vie est courte. Profitez-en !

Non classé

L’enfant intérieur

Qu’est ce que l’enfant intérieur ?

Tout être humain abrite en lui, telle une poupée russe, deux MOI, l’un adulte, l’autre enfantin. Le premier, soumis au principe de réalité, est capable de se comporter, au travail ou en amour, de façon lucide.

L’enfant intérieur désigne la part enfantine ou infantile de l’adulte – part liée au fonctionnement primaire, instinctif de l’enfant – dans nombreuses approches thérapeutiques contemporaines

Pour guérir cet enfant intérieur, s’il a souffert étant enfant, ou alors pour juste se reconnecter à lui et à cette part de nous-même, il est essentiel de la ressentir profondément. La méditation peut vous permettre de visualiser cet enfant intérieur et de reprendre contact avec lui. De sentir qu’il est toujours là, en vous, prêt de vous, prêt à partager vos joies de ce monde adulte.

Une fois qu’on a accepté les émotions positives et négatives de cet enfant intérieur, il faut y réagir en adulte aimant. Il faut le prendre dans ses bras, le chérir et lui dire combien on l’aime et combien on sait qu’il a pu souffrir. Mais qu’on est là maintenant, qu’on sera toujours là pour le chérir et l’aimer.

Essayer ensuite de dialoguer avec cet enfant intérieur, de lui demander pourquoi il a ressenti telle et telle chose et d’être pleinement attentif à ses besoins. Et surtout de savoir qu’il est là et de rester toujours conscient de ses besoins. Vous ne pouvez plus l’ignorer maintenant que vous savez qu’il existe.

Toutes ces premières étapes qui ne sont pas les plus simples vont vous amener progressivement vers votre vrai moi. Celui qui avait des rêves étant enfant, qui voulait plein de choses et dont la vie d’adulte a pu briser ou enfouir certains de ses rêves. La méditation est une aide essentielle pour ce chemin. Autant que la pleine conscience qui vous permettra de vous rendre compte que certaines de vos réactions instinctives ne sont en fait que des manifestations spontanées de votre enfant intérieur que vous essayez de refouler. Ne réagissez pas, ressentez l’émotion qui vient, vivez la et analyser la en vous demandant qu’elle est la part de vous qui parle ou réagit à ce moment-là : l’enfant intérieur ou l’adulte que vous êtes devenu.

Petit à petit les verrous vont tomber et vous aller arriver à l’unité entre l’enfant intérieur et l’adulte dont vous rêviez. Vous allez vous éveillé, vous allez devenir vous-même, nous sommes tous les mêmes : des êtres en devenir.

Un livre essentiel pour moi, m’a ouvert les yeux sur le fait que mon enfant intérieur ne pouvait pas s’exprimer c’est celui-ci : Prendre soin de l’enfant intérieur de Thích Nhất Hạnh. J’ai ainsi pu commencer à faire la paix avec moi-même pour redécouvrir mes rêves.

 

Non classé

Le programme MBSR : personnalisation

Et voilà, j’ai fait le plus gros du programme en terme d’apprentissage. Mais voici la partie la plus difficile en terme de discipline.

A ce stade, on vous recommande de faire votre propre programme sur la première semaine sans support audio ni vidéo. Ensuite la deuxième semaine vous êtes autorisé à réutiliser le matériel pour vous aider dans votre pratique. Il est conseillé de faire le scan corporel deux fois par semaine et la méditation deux fois par semaine.

Pour ma part, il m’était impensable de ne pas recourir aux vidéos. Toute seule ce n’est pas si facile. J’ai donc fait mon petit programme personnel :

1er jour scan corporel, 2ème jour : yoga, 3ème jour : méditation, 4e jour : yoga et 5e jour: méditation. Au lieu d’un programme intense de 7 jours comme je l’ai fait pendant les 6 semaines précédentes, je n’ai mis que 5 jours. Pourquoi ? parce que cet exercice est surtout fait pour se rendre compte de ce qu’on peut faire dans la durée. Je sais qu’il m’est impossible de tenir un rythme aussi soutenu sur la durée.

Bilan au bout de la première semaine, j’ai fait une fois le scan corporel, une fois le yoga et une fois la méditation.

Mon programme de la deuxième semaine est donc modifié en conséquence pour tenir le rythme : scan corporel, repos, yoga, repos et méditation.

Je ne pratique plus que 3 jours mais au final c’est suffisant pour moi. Je prends plus de plaisir à faire les exercices que lorsque c’était imposé, de plus je me donne plus de souplesse. Si un jour je n’ai pas envie je zappe et je fais le jour suivant.

J’espère pouvoir tenir le rythme sur l’année, l’intérêt de ce long entrainement de 8 semaines et d’instaurer plus de pratique dans notre vie. En tous cas ça m’a fait un bien fou et ça m’a donné envie de continuer.

 

 

méditation

Le programme MBSR : la méditation

Le programme MBSR fait bien sûr la part belle à la méditation. L’accompagnement à la méditation en position assise est progressive. On commence par 5-10 minutes et peu à peu on ajoute du temps jusqu’à rester assis 40 minutes d’une traite.

Pour ma part, autant 20 minutes de méditation sont parfaitement jouables, autant 40 minutes représentait un défi majeur. Pendant 2 semaines, j’ai donc alterné un jour sur deux entre méditation et yoga.

J’ai déjà fait un test de 30 jours de méditation , cependant j’ai rarement dépassé les 25 minutes. Afin de réussir, je me suis dit qu’il me fallait une méthode radicalement différente de la première expérimentée. J’ai donc utilisé des vidéos sur youtube de méditation guidée, les plus courtes étant de 20 minutes et les plus longues de 40 minutes.

Voici ce que j’ai utilisée : la méditation marchéela méditation du lac et la méditation de l’amour bienveillant.  

Vous en trouverez des dizaines d’autres sur youtube donc n’hésitez pas à chercher, la voix qui vous convient et le rythme qui vous plait.

Je me suis aussi autorisée à bouger. Lorsqu’au bout de 20 minutes, je n’avais pas l’impression de pouvoir tenir dans la position, je me suis levée, étirée et je me suis ensuite rassise tout en conservant la vidéo. Rien que ces petits moments de détente m’ont permis de réussir 3 fois une méditation de 40 minutes.

Cependant ce n’est pas mon format de prédilection et je pense que pour la suite je resterais à 20 minutes.

J’ai aussi essayé la méditation marchée ou la méditation en mangeant qui sont d’autres formes de méditation. C’est relativement facile de les inclure dans votre vie de tous les jours. Il suffit de s’exercer à les faire avec une vidéo et ensuite vous pourrez les reproduire à volonté. N’importe où et n’importe quand.

méditation, yoga

Le programme MBSR : le yoga

La deuxième technique utilisée lors du programme MBSR est le yoga. Je pratique le yoga depuis plusieurs années et j’en ai déjà parlé précédemment dans mes articles.

Cependant dans le programme MBSR, le yoga est défini comme étant en soi une méditation. Il est vrai que lorsqu’on fait les exercices en tenant compte de son souffle et en étant présent, l’état mental est proche de la méditation.

Après la pratique de deux semaines de scan corporel, on passe à deux semaines avec alternance un jour scan corporel et un jour yoga. Quand on a passé tout ce temps allongé, se remettre en mouvement avec le yoga est un vrai bonheur.

C’était la première fois que je pratiquais seule le yoga et je ne savais pas trop comment démarrer. Je ne souhaitais pas passer plus de 45 minutes alors j’ai trouvé ces deux vidéos sur internet et je les ai alterné pendant les 2 semaines du programme. Elles ont été tournées par le Dr Lynn Rossi et les voici : MBSR Yoga#1 et MBSR Yoga#2

J’ai particulièrement apprécié ce format court qui permet de faire les exercices, même avant le coucher. Car mes cours traditionnels durent 1h30 et je préfère les faire en groupe. C’était agréable ensuite de reproduire ces cours tous les deux jours en alternance avec autre chose. On refait les mêmes mouvements mais on ne les ressent jamais pareil à chaque fois. En plus, avec la répétition, on connait les mouvements par cœur et on arrive à plus progresser dans la respiration dans la posture.

Je pense que je continuerais à pratiquer de la sorte avec ces vidéos en plus de mon cours de yoga, si j’ai le temps et l’énergie. Cela peut aussi constituer un bon substitut les semaines où je ne peux pas aller à mon cours.